Vive le retour du printemps au jardin !

Enfin l’hiver arrive à terme. L’heure est à préparer le jardin pour le printemps. Potager, fleurs, arbustes, gazon … Sortez les mains des poches, c’est à vous de jouer. Certes, la corvée la moins appréciée dans le jardin est de loin le nettoyage. Malgré tout, cette tâche doit être faite, et le plus tôt sera le mieux.

Un nettoyage en profondeur

Commencez par enlever toutes les branches mortes ou endommagées de vos arbres et arbustes. Il est préférable d’élaguer les érables et les bouleaux très tôt en saison, avant que la sève ne coule, sinon ils feront de beaux gâchis. Une fois arbres et arbustes nettoyés de tout débris, vous pouvez attacher les branches en ballots pour les remiser dans votre garage, ou si vous avez un déchiqueteur, vous pouvez utiliser les copeaux pour vos paillis ou dans vos boites de compost.

Si la paille ou les feuilles mortes recouvrent vos plantes, vous pouvez utiliser un râteau pour les ratisser. Ramassez-les pour ensuite les mettre dans un grand sac et gardez-les pour ajouter à votre compost. Mais faites bien attention lorsque que vous ratissez vos plates-bandes, certaines plantes vivaces poussant plus tôt, dont les crocus et l’aconite, peuvent être cachées sous le feuillage.

Source : Pinterest

Source : Pinterest

Une fois les parterres nettoyés, vous pouvez facilement voir et extraire les mottes de mauvaises herbes tenaces, tel que le gléchome lierre terrestre et l’ail des vignes.

La prochaine tâche consiste à enlever les vivaces mortes, qui peuvent être laissées intactes pour nourrir les oiseaux durant l’hiver. Il est important de bien se débarrasser de toutes les feuilles mortes et en décomposition, car elles sont les lieux de prédilection des parasites et des maladies. Les variétés de plantes à tige plus raide, comme le phlox ou l’échinacée, peuvent être mises dans le déchiqueteur; alors que certaines espèces plus feuillues et plus petites peuvent être enlevées avec une tondeuse à gazon ou à l’aide d’un traditionnel sécateur, ce qui nécessite plus de temps. Encore ici, les débris de plantes peuvent être ajoutés à votre compost.

Si vous avez des iris, toutes les feuilles blanchies et décomposées doivent être minutieusement enlevées à la main. Les vieilles feuilles, si non enlevées, risquent d’apporter des maladies fongiques et sont la cachette idéale des limaces et des escargots.

Lorsque le nettoyage des parterres est complété, la prochaine étape est de couper une bordure nette et précise, à un angle de 45 degrés longeant chaque parterre. Pour cette tâche, utilisez une bêche plate bien affûtée ainsi qu’un petit outil pratique appelé Ho Mi Digger pour terminer les bordures. Faites sécher les mottes d’herbes et de terre, pour ensuite en secouer l’excédant et ajouter l’herbe à votre compost.

On n’oublie pas non plus de nettoyer et de réparer ses clôtures en grillage, parfois endommagées par le gel ou par des animaux. Un grillage rigide peut alors être à nouveau installé tout au long de votre terrain.

À l’aide d’une binette à long manche ou d’un pied-de-biche à crochet, piquer le sol de tous les parterres, en évitant soigneusement d’endommager les prochains vivaces et les bulbes. Si des changements majeurs sont prévus dans vos parterres, déterrez tout ce qui s’y trouve et retournez la terre vigoureusement pour la première fois.

Après le nettoyage, vous pourrez ainsi profiter de la croissance des nouvelles plantes, comme la floraison hâtive de certaines vivaces, de la bruyère et l’anémone des prairies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *