Tout comprendre sur la GTL et le tableau électrique

Pour réaliser une installation électrique respectant les normes de sécurité, il est nécessaire de disposer d’un matériel de qualité, ainsi que des compétences propres au domaine. En parallèle des obligations édictées par la réglementation, se renseigner sur les différents produits que l’on pose permet de sélectionner le modèle correspondant à ses besoins.

Qu’est-ce que la gaine technique de logement ?

Également connue sous l’acronyme GTL, la gaine technique de logement est l’équipement pour regrouper l’ensemble des systèmes électriques d’une habitation. Pour des raisons d’accessibilité, elle se situe généralement à l’intérieur du logement ou dans une pièce annexe telle que le garage. Pour les immeubles collectifs, elle se trouve dans les parties communes afin de faciliter sa maintenance. Elle se compose de plusieurs dispositifs à même d’assurer la sécurité et le fonctionnement du réseau électrique à l’échelle domestique ou locale :

  • un système de coupure d’urgence ;
  • un tableau de répartition principal ;
  • un tableau destiné aux appareils de communication ;
  • une séparation distincte des différents circuits d’arrivée et de départ.

Selon les particularités de l’installation, la GTL peut être posée en saillie, encastrée ou semi-encastrée.

L’importance du tableau électrique

Autre élément notable de toute installation, le tableau électrique. Celui-ci permet de gérer l’ensemble des dispositifs en fonctionnement par le biais de disjoncteurs et de modules. Chacun d’entre eux correspond à un circuit précis, comme le chauffage, la plaque de cuisson ou encore la télévision. Le tableau électrique peut se présenter avec plusieurs rangées et une porte de protection. Tout comme la gaine technique de logement, son choix se base sur la norme NF C15-100 qui réglemente sa pose et ses dimensions. À noter qu’il peut accueillir plusieurs disjoncteurs et des interrupteurs différentiels à l’intensité variable, ainsi que des accessoires pour assurer le bon fonctionnement de l’installation, comme des obturateurs pour les emplacements non utilisés, des borniers de répartition neutre, ou des peignes verticaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *