Maison moderne : comment faire des économies ?

miniature de maison en bois réveil et pile de pièces avec petit pousse

Vivre dans une maison moderne offre de nombreuses opportunités pour améliorer son cadre de vie sur bien des aspects. Dans le respect des dernières normes en vigueur, il est également plus simple de réduire sa consommation énergétique. Par quels moyens peut-on réaliser des économies sans altérer son confort domestique ?

Vérifier l’état du logement et anticiper des travaux d’amélioration

Il convient avant tout de vérifier l’état de l’isolation. Selon l’âge de son logement, il est parfois nécessaire de réaliser des travaux d’amélioration ou de rénovation, même pour une maison moderne. Tout dépend de la qualité du bâti, ainsi que de l’environnement et des conditions d’exposition. On peut donc envisager :

  • L’aménagement des combles ;
  • La réfection de la toiture ;
  • Le remplacement des ouvertures (portes et fenêtres).

Ces parties de la maison constituent les principales causes de déperditions énergétiques et de ponts thermiques. D’où la nécessité d’y apporter une attention particulière.

Changer son système de chauffage pour consommer moins d’énergie

Le chauffage est l’une des plus grandes sources de consommation énergétique d’une maison. Il est essentiel de disposer d’un équipement performant capable de préserver son confort thermique tout en minimisant l’impact financier. L’installation d’un système économe et propre, tel qu’une pompe à chaleur, est recommandée. Après avoir capté les calories de l’air ambiant, celle-ci diffuse de manière homogène la chaleur à travers les pièces. Afin d’optimiser les économies potentielles, elle peut être couplée avec un chauffe-eau thermodynamique pour la production d’eau chaude sanitaire.

zoom sur un radiateur blanc

Un système de ventilation discret, fonctionnel et économe

La ventilation constitue un autre élément indissociable des économies domestiques. La présence d’une VMC simple flux garantit une meilleure qualité de l’air intérieur. Le système est en mesure de purifier les pièces à vivre des polluants volatils et de réguler le taux d’humidité. Outre une installation discrète qui assure un encombrement minimal, ce type de VMC s’avère très économe en matière de consommation d’énergie. Si des dépenses sont nécessaires pour l’ensemble des solutions présentées, le retour sur investissement reste relativement rapide. Sous réserve d’éligibilité, généralement sur la base du montant du projet et des conditions de ressources, il existe de nombreuses aides pour réaliser ces aménagements à moindres frais :

  • Les chèques énergie ;
  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) ;
  • Écoprêt à taux zéro ou prêt à taux bonifié ;
  • Prime d’économie d’énergie…

Autant de solutions de financement pour que les économies d’énergie soient également d’ordre financier.